L’intérim et les travailleurs en situation de handicap

L’intérim et les travailleurs en situation de handicap

Qui sont les travailleurs handicapés ?

L’handicap recouvre de nombreuses situations visibles, ou non, qui limitent ou restreignent l’activité.

Peuvent être perçues en situation de handicap, les personnes souffrant de :


  • Paralysie partielle, sclérose en plaque…
  • Maladies invalidantes : diabète, épilepsie, asthme sévère, eczéma, cancer, HIV…
  • Problèmes ou insuffisances cardiaques
  • Difficultés auditives ou de la vue
  • Troubles émotionnels : bégaiement, dyslexie…


Plus généralement, peut être considérée comme travailleur handicapé « toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique ».

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) est une décision administrative qui accorde aux personnes en situation de handicap une qualité leur permettant de bénéficier d’aides spécifiques

L’intérêt d’être reconnu en tant que travailleur handicapé, c’est de pouvoir bénéficier d’aménagements professionnels (poste de travail, horaires...) et d’une surveillance médicale particulière. 

Cela permet d’éviter une mauvaise interprétation de la part du manager et des collègues (notamment en cas de handicap invisible). 

De plus, être reconnu travailleur handicapé, c’est bénéficier des aides et services de l’Agefiph, de conseillers spécialisés dans le maintien dans l’emploi des personnes handicapées.

La loi “pour la liberté de choisir son avenir professionnel”

Afin de faciliter l’accès au travail pour les travailleurs handicapés, le gouvernement a mis en place des dispositions dans le cadre de la loi “pour la liberté de choisir son avenir professionnel”. 

Il s’agit d’une nouveauté législative visant à faciliter l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés, à hauteur de 6% des effectifs, des entreprises de 20 salariés et plus. Depuis le 1er janvier 2019, et pour une durée de 3 ans, un nouveau cas de recours à l’intérim est ainsi possible (à titre expérimental) : l’embauche d’une personne bénéficiaire de l’obligation d’emploi dans le cadre du travail temporaire.

Dorénavant, grâce à cette loi, le périmètre de l’obligation d’emploi sera désormais apprécié au niveau de l’entreprise. Cela permettra d’ouvrir 100 000 emplois aux personnes en situation de handicap. De plus, les créations d’emplois dans les entreprises adaptées passeront de 40 000 à 80 000 d’ici 2022. En outre, chaque CFA aura un référent handicap et percevra une aide supplémentaire pour chaque apprenti en situation de handicap. Les enseignements et les postes de travail seront ainsi adaptés.

Ce cas de recours sera un levier supplémentaire à la disposition des entreprises désireuses de s’engager encore plus pour l’emploi des personnes en situation de handicap.

Ce sera donc l’occasion pour elles de donner leurs chances à de nouveaux talents et d’alimenter leur flux de recrutement en emploi direct. Pour les travailleurs handicapés, ce sera une opportunité supplémentaire d’accéder à l’emploi, et de réaliser de nouvelles expériences.


Grâce à dossierinterimaire.com, constituez gratuitement un dossier d'inscription avec toutes les pièces nécessaires à votre profession et en quelques clics, proposez votre candidature à autant d'agences d'intérim que vous le souhaitez !