Quand le CDI intérimaire frappe à la porte du plan jeunes

Quand le CDI intérimaire frappe à la porte du plan jeunes

Bonne nouvelle pour les agences d’emploi !


Le plan jeunes annoncé en juillet dernier par le gouvernement, qui semblait exclure de son champ le secteur du travail temporaire, l’aide financière annoncée touchant les CDI et les CDD (3 mois minimum) et non les missions d’intérim. Or le CDI-Intérimaire est bien intégré au dispositif.

De fait, une agence d’emploi embauchant un jeune de moins de 26 ans en CDI-I peut bénéficier d’une aide, à hauteur de 4 000 € maximum, versée pendant un an par l’ASP.

3 conditions à cela :

-         La rémunération doit être inférieure ou égale à 2 Smic horaire ;

-         Le contrat de travail doit être conclu entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021 ;

-         Le jeune doit être maintenu dans les effectifs de l’agence pendant au moins 3 mois à compter du premier jour d’exécution de son contrat de travail.


Rappelons que ce plan, intitulé « Un jeune, une solution », de 2,5 milliards d'euros sur deux ans, outre le volet pour faciliter l’entrée des jeunes dans la vie professionnelle, en comporte deux autres portant respectivement sur l’alternance (contrat d’apprentissage et contrat pro) et sur l’accompagnement des jeunes éloignés de l’emploi.


Le CDI-Intérimaire poursuit sa progression : au dernier baromètre Prism’emploi, le nombre de contrats signés depuis son lancement, s’établit à 93 500 en juillet 2020, soit près de 29 000 de plus en un an. Alors qu'en cette rentrée, les chiffres de la profession nous incitent à un optimisme mesuré, plusieurs agences font le choix du CDI-I. Et vous ?